LES ORIGINES DU GOLDEN RETRIEVER

 
 
   
 
 
 Il est en général assez difficile de vouloir analyser les origines réelles d'une race quelle qu'elle soit. En effet, la plupart des chiens avaient à la base une fonction uniquement utilitaire et on ne s'encombrait pas de description précises d'ordre scientifique; la cynophilie telle que nous la connaissons de nos jours est trés récente. De plus, bien des races ont suscité un nombre incalculable de légendes héroïques pour la plupart, mais bien difficiles à vérifier ; c'est en particulier le cas des animaux qui ont servi aux invasions, aux " grandes chasses ", et autres activités particlièrement violentes.

                                                                       
                                        chiot golden retriever                 


 
 Par chance, le Golden retriever a quelque peu échappé à toutes ces histoires farfelues, et comme son histoire est très récente, à l'instar de nombreux chiens de chasse ou de berger, on possède suffisamment de documents précis pour dresser le suivi de son existance. Ces documents ,dont nous parlerons d'ici quelques lignes, ne peuvent nullement être critiqués du point de vu de leur véracité d'ensemble, et tous les auteurs s'accordent dans la description de l'histoire de cette race si sympathique.
 L'ensemble des retrievers a été creé au XIX siècle en Grande-Bretagne (en anglais le terme retriever signifie <<qui rapporte>>,ce qui veut bien dire l'essentiel : ce sont des chiens dont le rôle est de rechercher le gibier abattu par les chasseurs puis de leur ramener.<<Golden>>signifiant en anglais ,<<doré>>il décrit la couleur de robe de cette race ),mais le processus réel est mal établi.Toujours est-il que le Labrador,cousin du Golden retriever,daterait des années 1820, et que les autres menbres de la famille <<retriever>> seraient issus de croisements entre le Labardor,le Terre-Neuve, le Water Spaniel et, pour certains,queques autre races dont le Setter.
 Si Sir Dudley Maarjoribanks a bel et bien existé et a réellement été le <<père>>du Golden retriever, le reste de l'histoire est entièrement faux.En réalité les débuts de la race remonteraient à la seconde motié du XIX siécle,effectivement en Grande-Bretagne dans la propriété de Sir Dudley Marjoribanks.Cet homme aux origines écossaises inconstestable fit l'acquisition ,en 1854 d'un domaine de chasse situé sur le territoire de l'Ecosse, à Iverness très exactement : Guisachan House. Il reçut le titre de barron en 1881 et devint donc le baron Tweedmouth (nom sous lequel il est le plus connu dans la littérature actuelle),devenant ainsi le premier Lord Tweedmouth.
 
 


                                          


 
 Lord Tweedmouth se passionna de façon prononcée pour l'élevage sous toute   ses formes ; c'est ainsi qu'il travailla sur la sélection de bovins ,de chevaux ,de poneys... et bien entendu de chiens. Dans ce dernier domaine ,l'engouement qu'il portait pour le sport en général et pour la chasse en particulier l'orienta tout naturellement vers les races présentes outre-Manche,propre à cette discipline : des Pointers (chiens d'arret anglais, to point signifiant << indiquer>>, ces animaux se mettent <<à l'arrêt >> pour montrer au maître ou est caché le gibier), des Terriers, et des Scottish Deerhounds (on les nomme également << Lévrier d' Ecosse >>, <<scottish>> signifie << écossais>> et <<deer>> désigne les chevreuils, les daims...; ces chiens devaient être capables de débusquer, de traquer, de rattraper, puis de mettre à mort leur proies). En 1865 , Lord Tweedmouth acheta un chien mâle de couleur jaune (le seul jaune de la portée) mais engendré par des retrievers à poils plats et noirs (certainement des Flats ou des Wawy Coated Retrievers) à un savetier (ancêtre du cordonnier) de Brighton qui le tenait lui-même d'un garde de chasse qui l'avait acquis au près du compte Chichester. Ce chien qui s'appelait <<Nous>>, ce qui signifie <<sagesse>> en gaélique , allait être le fondement de la race . Il est fort probable que Lord Tweedmouth ait trouvé des caractères morphologiques particulièrement intéressants chez ce << Nous >> et que la couleur seule n'ait pas guidé son choix. En effet il arrivait assez fréquemment que dans une portée de retrievers , des chiots semblent vouloir s'écarter de la couleur noire dominante pour s'orienter vers des nuances plus claires , voire aller vers le jaune . Il faut d'ailleurs signaler ici que ce phénomène arrive encore de temps à autres bien que les critéres morphologiques des retrievers noirs tels que certains Labradors ou autres Flats Coated Retrievers soient particulièrement bien établis et stabilisés.                 



                                         Cassy golden retriever  

 Lord Tweedmouth fit s'accoupler << Nous >> avec une femelle nommée << Belle >> qu'il avait reçue en cadeau de David Robertson, un parlementaire anglais de forte réputation. Cette chienne était , dit-on, de race Tweed-Walter -Spaniel . Il  n'exite a priori aucune preuve tangible quant à l'existance réelle de cette race , mais on pense sérieusement à une race locale actuellement entièrement disparue . Il  s'agirait d'une sorte d'Epagneul géant à la robe ondulée et de couleur noire ou foie , en tout cas assez foncée , qui aurait vécu à proximité de la riviére Tweed et qui aidait les pêcheurs écossais dans leur travail . Toujours est-il que certains textes décrivent <<Belle >> comme étant de petite taille et de teinte feu!
 Le résultat de cette union fut une portée comprenant quatre chiots de couleur jaune : trois femelles et un mâle. Ces chiots nés en 1868 furent baptisés Cowslip, Primrose , Crocus et Ada .Primrose et Cowslip restèrent à Guisachan, Crocus fut offert à Lord Tweedmouth II, et Ada fut donnée  à un neveu (le cinquieme comte d'Ilchester). La trace graphique de cette portée est un portrait d'Ada en compagnie de son maître le compte d'Ilchester, et à en croire les personnes qui ont la chance d'admirer cette oeuvre, on ne peut que s'étonner et admirer la ressemblance qu'il y a entre Ada et le type actuel de Golden retriever...presque cent cinquante ans plus tard !
 Par la suite , et sur la base de la première portée qu'il avait obtenue, Lord Tweedmouth contruisit progressivement et méticuleusement sa sélection afin d'otenir un chien aux multiples qualités.Ce travail de longue haleine fut poursuivi jusqu'en 1890 et Lord Tweedmouth mourut en 1894. On sait que le créateur de la race a beaucoup utilisé de reproductions consanguines (<<inbreeding>>) mais qu'il a aussi apporté du <<sang neuf>> (<< outcross>>) de chiens qui devaient apporter ou fixer des caractères précis à la race . Le but final et avoué était ,bien évidemment ,d'obtenir un chien parfait pour la chasse : un chien qui aurait le flair des Setters , la qualité de poil particulièrement compatible avec l'eau du Wawy Coated Retriever, les qualité de chasse aisi que l'assurance du Spaniel... et la couleur <<gold>>.On suppose en effet qu'à cette époque ,cette couleur était vécue comme un avantage non négligeable puisqu'elle constituait une sorte de camouflage dans les marais. Notre ami devait en outre être d'une endurance à toutes épreuves et ne pas rechigner à sauter à l'eau même quand il gelait à pierre fendre.
  

                                      chiot golden retriever                                                 
                                                 

 Comme nous l'évoquions précédemment, les débuts de l'existance du Golden retriever sont connus de façon précise et reposent sur des documents dignes de foi: Elma Stonex a fait plusieurs années de recherche pour prouver que l'histire des chiens de cirque n'était qu'invention romantique, et en 1952 le sixiéme comte de Chichester (arriére neveu de Lord Tweedmouth) a fait appel au journal <<Country Life>> pour publier un article portant sur les origines du Golden retriever.Il y parle de ses souvenirs d'enfance , mais surtout d'un Livre des origines personnel qu'avait tenu Lord Tweedmouth de 1864 à 1890 (année de naissance des deux derniers chiots jaunes enregistrés).Cet homme a eu l'ingéniosité et la présense d'esprit de noter tous les accouplements qu'il avait réalisés dans son domaine. Ce livre  de Chenil est actuellement en possession du Kennel Club anglais.
 En 1913 ,Monsieur Charles Worth fonde le Golden Retriever Club, et le premier standard est rédigé. Durant la même année , le Kennel Club anglais qui ne considérait ces chiens que comme une variéte jaune du Flat Coated Retriever lui accorde un statut sous la dénomination de Golden ou Yellow retriever. Mais ce n'est qu'en 1930 que le standard a été officialisé.Malgré tout , les <<mariages inter-races>>restèrent autorisés pour les Retrievers par le Kennel Club jusqu'en 1971, le dernier de ces enregistrements remontant à octobbre 1969 entre un Labrador et un Golden retriever.
 La création , puis la montée en puissance de la race a été fulgurante puisqu'il s'agit maintenant d'une des races favorites de part le monde et en particulier chez les Anglo Saxons , alors qu'elle restait inconnue il y a moins d'un siècle. Le Golden retriever peut servir , il est vrai, à maintes utilisations autres que la chasse (aide aux handicapés, recherche en décombres ou avalanches, pistage, agility...),mais reste , surtout  et avant tout , un des chouchous en tant que chien de compagnie , en particulier en Grande Bretagne et au Etats-unis depuis les années 1950 , mais aussi en Belgique et aux Pays Bas depuis les années 1980.Curieusement, en France , son image est connue de tous grâce à de très nombreuses <<apparitions publiques >> ( films , publicités d'aliments canins ou autres produits...) alors qu'on ne le voit que très rarement dans nos contrées , masqué encore par la domination de son cousin le Labrador! Il est traditionnellement , nos personnages politiques ( ou autres personnes célèbres ) s'affichent facilement avec un Labrador ,alors que le Golden retriever se fait admirer chez le roi d'Espagne , le roi des Belges , la reine d'Angleterre , ou le prince Jean du Luxembourg...



                                          



                                                     Une légende farfelue  

 Il est malgré tout une légende assez amusante, à propos de notre Golden retriever, qui, si elle n'a absolument pas le mérite d'être vraie, a la propriété de rester dans les dires et d'avoir la vie dure : on dit souvent que Sir Dudley Marjoribanks aurait obervé un groupe de huit chiens qui auraient été mis en valeur dans un cirque venant de Russie et faisant une représentation à Brighton.Ces soi-disant chiens, issus d'un ancien berger du Caucase,auraient tellement impressionné notre homme qu'il les aurait achetés à prix d'or.Cette histoire a d'ailleurs était relatée dans le magazine <<Country Life>>dans un article rédigé par Arthur Croxton-Smith et titré << The Russian or Yellow Retriever>> en 1914 .Il ecrit ainsi que Sir Dudley Marjoribanks aurait ensuite emmné ces animaux dans sa propriété à la campagne et aurait débuté l'élevage de cette façon. Cette théorie des origines du golden retriever a été appuyée par le colonel Poer Trench et Mrs Charlsworth (éleveurs connus de leur époque) et même par des menbres de la famille de Sir Dudley Marjoribanks, et en particulier par Lewis Harcourt qui était menbre de la Chambre des communes et qui fit plus tard l'acquisition de Guisachan House.Ce Lewis Harcourt, en plus d'être de la famille de Sir Dudley Marjoribanks, fut la première personne à présenter un Golden retriever sous cette appellation à une exposition officielle.Cette légende sur l'origine de cette race en tant que chien de cirque a perduré dans les esprits, d'autant plus que, jusqu'en 1960, on a pu la lire dans le catalogue d'une des expositions les plus importantes de par le monde et la plus importante en Grande-Bretagne :la célèbre Cruft's...   



                                                                               


                                                 Guisachan House en ruines

 Si le Golden retriever a réussi le pari d'aller haut et vite, il n'en est pas de même pour la demeure de Lord Tweedmouth : Guisachan House ! Problèmes financiers et autres ont engendré la perte du toit de ce bâtiment autrefois extrêmement somptueux. La résidense qui était jadis luxueuse n'est plus maintenant qu'une ruine.Une revue belge trés intéressante conseille tout de même <<aux amateurs de Goldens de visiter les ruines de Guisachan house>>.On peut y voir notamment le système de chauffage ingénieux que Lord  Tweedmouth avait imaginé pour ses chenils.Ses chiens étaient tout pour lui!

Ce du texte vient livre de F.CATTANEO aux éditions De Vecchi